Argentine

Argentine

par Sébastien Métrailler

photos

Cela faisait longtemps que j'attendais l'opportunité de visiter le nord de l'Argentine et ses grandes pleines humides. Il me paraît en effet intéressant de découvrir ces biotopes particuliers qui ne font pas partie de la région amazonienne que j'avais déjà eu la chance de visiter il y a quelques années. L'expédition que j'ai menée en février 2000 s'est déroulée dans les régions du centre (Province de Buenos Aires) et du nord-est de l'Argentine. Le nord-est est la partie humide du pays qui est drainée à l'est par les grands fleuves que sont le "Rio Parana" et le "Rio Uruguay" et recouverte de pleines marécageuses et de savanes à l'ouest. Dans cette région se trouvent également les frontières avec le Paraguay, le Brésil et l'Uruguay. La Province de Buenos Aires est le centre économique du pays, région des grands élevages de bovins et des plaines recouvertes de pampa. Durant ce voyage j'ai donc visité les provinces de Buenos Aires, de Corrientes, d'Entre Rios, de Misiones et la partie est du Chaco.

C'est l'arrivée !
L'avion atterrit à l'heure prévu sur le tarmac de l'aéroport de Buenos Aires. Une fois débarqué, il ne me faut que quelques secondes (le temps de mettre mes shorts) pour adopter l'été austral et oublier les rigueurs de l'hiver qui règne sous nos latitudes européennes. Il n'y a pas une minute à perdre, mon séjour va durer 4 semaines mais le pays est grand. Avec ces quelque 2'765'000 km2, l'Argentine est en effet l'un des plus grands pays d'Amérique du sud. L'ami qui partagera mon voyage m'attend déjà avec notre voiture de location. Il a opté pour un modèle avec climatisation, ça sera plus agréable; on est quand même en vacances. Nous prenons immédiatement la direction de la banlieue de La Plata, au sud-est de Buenos Aires où nous passerons nos premières nuits. Pour quitter le centre de la "Capitale" nous empruntons l'autoroute pour la construction de laquelle il a fallut creuser une véritable tranchée au milieu des immeubles. La ville est évidemment immense (4 millions d'habitants et 15 millions avec les banlieues) et cosmopolite mais nous ne sommes pas ici pour découvrir ses curiosités... Nous passons notre première semaine dans la région du sud-est de la Province de Buenos Aires.

Premières impressions
Notre programme journalier est simple mais idéal pour des aquariophiles en vacances: départ le matin, carte en main, chaque jour dans une nouvelle direction, arrêt systématique au bord de tous les points d'eau et rivières et exploration des biotopes les plus intéressants. Le retour se déroule en fin de journée et si possible avant la tombée de la nuit: il n'est en effet pas facile de circuler en voiture la nuit car les routes sont souvent en mauvais état, pas éclairées et les argentins n'utilisent pas souvent les phares de leurs véhicules même en pleine nuit ! Pour l'exploration des biotopes, nous remontons les rivières à pied avec des filets pour capturer les poissons ou avec un simple bâton pour dénicher les tortues aquatiques qui sont ensuite capturées à la main. Cette technique d'exploration n'est évidemment possible que si la profondeur de l'eau n'est pas trop importante.

Une année de sécheresse
Cette année, nous avons eu de la chance car la sécheresse était particulièrement sévère et les cours d'eau étaient très bas. Certains étaient même complètement asséchés ce qui nous a valu quelques scènes tout à fait saisissantes de plusieurs dizaines de cadavres de Loricaria, et Hypostomus adultes gisant sur le sol. Après avoir passé notre première semaine à parcourir la pleine (désespérément plate) des environs de Buenos Aires, nous entamons notre périple qui nous emmènera au nord du pays jusqu'aux frontières du Paraguay et du Brésil. Nous désirons visiter un maximum de biotopes différents ce qui nous oblige à parcourir plusieurs centaines de kilomètres par jour. En se déplaçant au nord, les paysages se modifient peu à peu: la végétation devient plus luxuriante, il fait plus chaud et le climat devient carrément tropical humide dans la province de Misiones à l'extrême nord. Dans cette région le relief est vallonné et la terre est rouge, nous ne sommes plus très loin du bassin de l'Amazone. C'est dans cette partie du pays que se trouvent les fameuses chutes d'Iguazu qui sont considérées comme l'une des plus belles cascades du monde et sont déclarées Patrimoine mondial par l'Unesco. Ce site magnifique est composé de 257 chutes qui sont réparties sur 2,5 kilomètres avec une hauteur de 72 mètres ! Le site se trouve à la frontière du Brésil, de l'Argentine et du Paraguay. Son observation depuis l'Argentine est, dit-on la plus belle. Il n'est pas rare d'y rencontrer des toucans, des coatis et parfois même, selon le dépliant distribué à l'entrée du parc, des jaguars !

Le Chaco et sa tortue à cou de serpent
Avant de reprendre la route du sud, nous passons quelques jours dans la province du Chaco au nord-ouest du pays. Cette région très particulière recouverte de steppes et de marécages verdoyants à perte de vue est restée encore très sauvage. La population vit simplement et j'ai parfois l'impression d'avoir remonté le temps en découvrant la boutique de type "début du siècle" de certains petits commerçants. Cette zone s'étend jusqu'au Paraguay. C'est dans cette région que nous avons trouvé les températures les plus élevées, 38°C. Une espèce rare de tortue à cou de serpent (Acanthochelys pallidipectoris) vit dans cette région et j'aurais bien aimé en observer au moins une. Après avoir approché les biotopes particulièrement hostiles de cette région, je n'ai plus de peine à comprendre qu'il y ait peu d'observation de cette tortue. Elle est probablement assez abondante mais se cantonne dans les marais inaccessibles du Chaco.

Buenos Aires et ses Cynolebias
Lors de notre retour vers Buenos Aires, nous empruntons la route principale qui longe le fleuve Parana. De retour à La Plata, il ne nous reste plus que quelques jours avant notre retour pour l'Europe et nous décidons de les consacrer à la recherche des fameux Cynolebias, spécialité du coin. La sécheresse particulièrement sévère n'a pas facilité nos recherches. Nous n'avons trouvé que 2 mares abritant les fameux poissons. Pour ce premier voyage en Argentine, j'ai voulu parcourir un maximum de distance afin de visiter tous les différents biotopes humides du nord du pays. Mon objectif est atteint mais je pense déjà à d'autres voyages qui permettraient de passer plus de temps dans certaines régions particulièrement intéressantes.

3 espèces de Cynolebias
On peut trouver trois espèces de Cynolebias au sud de Buenos Aires: Cynolebias nigripinnis avec la couleur gris bleu caractéristique des mâles, C. bellotti et enfin C. elongatus le plus rarement observé. Ce sont des poissons dit "saisonniers" vivant dans des trous d'eau ou des mares temporaires. Durant la période humide, les poissons pondent leurs oeufs dans la tourbe afin qu'ils puissent résister à la période de sécheresse durant laquelle tous les poissons vont mourir. Seuls les oeufs survivront à cette épreuve. A la saison suivante, lorsque les premières pluies apparaissent, les alevins éclosent. Ils devront grandir rapidement pour pouvoir frayer à leur tour avant l'assèchement de leur biotope et ainsi perpétuer l'espèce. Durant ce voyage nous avons pu observer Cynolebias bellotti et C. nigripinnis dans un même point d'eau près de "Ayacucho' au sud de Buenos Aires. Les poissons sont pêchés dans une eau de couleur brune et le fond de la mare est recouvert d'une couche de plus de 50 centimètres de tourbe. Aucune autre espèce de poissons n'a été pêchée dans cette mare. La pêche est assez pénible car l'eau est infestée de sangsues et nous sommes attaqués par des nuées de taons et de moustiques (vive l'aquariophilie..). Plusieurs autres trous d'eau ont été explorés mais il s'agissait le plus souvent de mares encore trop récentes pour contenir des poissons ou envahies par d'autres espèces de poissons avec lesquels les Cynolebias n'ont aucune chance de survie. Le seul poisson qui est parfois observé dans le même biotope que Cynolebias est le Corydoras.

L'aquariophilie en Argentine
Le hobby de l'aquariophilie n'est évidemment pas très développé en Argentine. La plupart des poissons d'aquarium vendus aux aquariophiles sont des poissons rouges ou des vivipares tels que le guppy ou le platy. On trouve plus rarement des scalaires, Astronotus, Characidés ou Killis. Nous avons eu la chance de pouvoir visiter quelques piscicultures produisant pour le marché intérieur. Les installations sont vétustes mais les poissons sont en pleine santé. Il y a deux types d'installations: les premières sont composées de bassins extérieurs recouverts de filets qui sont installés en pleine campagne; les deuxième qu'il est même possible de rencontrer en ville de Buenos Aires, sont installées dans des bâtiments et composées d'aquariums ou de petits étangs en plastique. Les petits bassins construits à l'aide d'une bâche plastique soutenue par un cadre en métal sont superposés sur plusieurs étages. Le plastique est renouvelé tous les 5 ans. L'une des installations visitée était composée de 120 bassins plastique dans lesquelles sont produit 10'000 couples Guppys par mois ainsi que des Corydoras albinos et de Koï. D'autres espèces sont également élevées en aquarium: scalaire, oscar et danio.

Juan, le pêcheur
Je fais également la connaissance de Juan qui pêche des poissons d'aquarium depuis une douzaine d'années en Amérique du sud. Selon lui, les meilleurs endroits pour pêcher les Ancistrus sont les canaux d'évacuation des bidonvilles. Il a toutefois cessé d'y pêcher car il était régulièrement victime de vols... Des tentatives d'exportation de poissons d'aquarium à destination de l'Europe sont actuellement en cours. L'Argentine possède en effet plusieurs espèces de poissons d'aquarium intéressantes et notamment le fameux Corydoras paleatus que l'on peut rencontrer dans des eaux dont la température peut varier entre 5°C en hiver et plus de 27°C en été ! On peut également trouver des espèces des genres: Hemmigramus, Aequidens, Apistogramma, Rivulus, Geophagus, Ancistrus, Plecostomus, Otocinclus, Hypostomus, Pimelodus, Astyanax, Hyphessobrycon, Pyrrhulina, Moenkhausia, Serrasalmus, Crenichicla. Parmi les plantes rencontrées en aquariophilie, nous avons pu observer un beau champ d'Echinodorus.

Les tortues aquatiques
En Argentine on peut trouver 8 espèces de tortues aquatiques (Cabrera,1998) qui vivent toutes dans le nord, nord-est du pays. Parmi ces espèces, six appartiennent au groupe des tortues à cou de serpent. Ces tortues qui possèdent un long cou qu'elles ne peuvent pas replier complètement dans leur carapace, regroupe des espèces originaires d'Amérique du sud, d'Afrique et d'Australie. En Argentine, les espèces les plus fréquentes sont l'Hydroméduse à dos rugueux (Hydromedusa tectifera) et la Platémyde de Saint-Hilaire (Phrynops hilarii). Hydromedusa tectifera est l'une des tortues qui possède le cou le plus long, les adultes mesurent environ 25 centimètres. Elle est très commune dans la région de Buenos Aires et le long de la frontière avec l'Uruguay jusqu'à l'extrême nord du pays, près des chutes d'Iguazu. Phrynops hilarii est une espèce plus grande qui peut atteindre 40 centimètres. Son cou n'est pas très impressionnant. C'est une excellente nageuse et les jeunes spécimens sont très colorés. Les autres espèces de tortue d'argentine sont: la Platémyde à éperons (Acanthochelys pallidipectoris), la Platémyde de Spix (Acanthochelys spixii), la Platémyde de Williams (Phrynops williamsi) et la Platémyde de Vanderhaege (Phrynops vanderhaegei). Ce sont toutes des espèces assez peu connues qu'il est très rare de rencontrer en Argentine. Soit leur aire de répartition s'étend principalement sur les pays limitrophes, soit il s'agit d'espèces vivant dans des biotopes inhospitaliers et donc très difficiles d'accès. Les deux autres espèces de tortue que l'on peut observer sont la Trachémyde de d'Orbigny (Trachemys dorbigni) qui est une cousine de la célèbre Tortue à tempes rouges (Trachemys scripta elegans) qui envahit nos étangs européens et la Cinosterne scorpioide (Kinosternon scorpioides) qui est une petite tortue atteignant une taille adulte d'une quinzaine de centimètres et vivant dans les étangs et ruisseaux boueux. Visitez le site www.chelidae.com pour plus d'informations.

Conseils pratiques
L'argentine se trouve dans l'hémisphère austral et les saisons sont par conséquent inversées par rapport à l'Europe. Dans la partie subtropicale du pays (nord-est) il y a une saison sèche et une saison humide qui se situe durant l'été, soit de novembre à mars. La meilleure période pour visiter cette région est probablement le printemps (octobre - décembre). Plusieurs compagnies offrent des liaisons pour Buenos Aires durant toute l'année. Il n'y a en principe pas de problème pour se loger: vous trouverez des pensions, hôtels et campings. Côté budget, il faudra par contre vous préparer à affronter des prix plus élevés que dans le reste de l'Amérique du sud, il faut compter sur les mêmes niveaux de prix qu'en Europe ! La monnaie locale est depuis 1992 le pesos qui est indexé par rapport au dollar (1 pesos = 1 dollar US). Les prix sont la plupart du temps indiqués en dollars et ces derniers sont encore très souvent acceptés à condition qu'ils soient en parfait état (neufs si possible). Mais attention, il y a de plus en plus de commerces qui refusent maintenant les dollars. Enfin, il très difficile de trouver une banque qui accepte de changer une autre monnaie que le dollar, alors n'oubliez pas de faire le change avant le départ. La langue officielle est l'espagnol avec toutefois quelques différences avec le castillan des Espagnols. Il n'y a pas de grand risque sanitaire, le paludisme y est quasiment absent sauf dans l'extrême nord où le risque est très faible. Pour se déplacer sur place, le plus pratique c'est la voiture de location (attention aux tarifs plutôt élevés !) mais vous pouvez également emprunter le bus.

Article publié dans la revue Aquarium Magazine numéro 178 (2001)

Copyright © 2004
www.altivelis.ch - Sébastien Métrailler


Article publié sur ce site avec l'aimable autorisation de son auteur.
Qu'il en soit ici remercié très sincèrement.

Photos :

[ Top ]

 
Conférences
Contact
Visites
Aujourd'hui42
Hier41
Cette semaine42
Ce mois578
Tous53344