Présentation

Groupe de Maintenance de Poissons
de Forme Sauvage (GMPFS)

paretroplus_tsimoly_2

Paretroplus tsimoly, photo © Philippe Burnel

- Propos généraux -

Quel est l'aquariophile qui n'a jamais fait l'étrange constat que la biodiversité est bien plus grande dans les pages du Mergus que dans les bacs des commerces romands dédiés à notre passion ? En effet, si l'on retrouve systématiquement dans les batteries de vente l'éternel guppy sous toutes ses formes, des scalaires voiles, marbrés et autres ramirezi jaunes, il est bien plus exceptionnel de rencontrer une espèce sur laquelle on ne puisse pas immédiatement mettre un nom. Pourtant, le règne piscicole est vaste, très vaste ! Quand on discute avec les responsables des magasins aquariophiles, l'explication est toujours la même : il leur est difficile de vendre des poissons qui n'appartiennent pas aux « classiques ». N'oublions pas que s'il y a beaucoup d'aquariums en Suisse, il y a peu d'aquariophiles... La majorité des gens qui possèdent un aquarium (souvent pour peu de temps) cherchent simplement à amener un peu de couleurs à leur intérieur. Les critères de sélection des pensionnaires de ces « tableaux vivants » sont donc bien plus dictés par le tape-à-l'oeil que par la finesse des patrons de coloration, l'étrangeté des comportements ou encore, l'intérêt de l'acheteur pour un biotope précis. Or, ce sont les non-aquariophiles qui font vivre le commerce aquariophile !
Pourtant, dans les bacs de certains d'entre-nous nagent des espèces peu communes, acquises sur un coup de chance, ramenées d'une bourse à l'étranger ou, parfois, prélevées directement dans leur pays d'origine par l'aquariophile. Mais les quelques individus de ces espèces insolites ne font pas toujours souche en aquarium. En effet, quand bien même l'aquariophile parvient à les reproduire, il lui est difficile de maintenir les lignées sur le long terme : par manque de temps, de place, ou suite à des déboires dont personne n'est à l'abri, il arrive que tous les individus de l'espèce disparaissent. C'est fort de ce constat que Patrick de Rham et Pierre-Alain Leresche ont proposé à l'ARCAT (Association Romande des Clubs Aquariophiles et Terrariophiles) de mettre sur pied un Groupe dont le but serait de faciliter la circulation entre aquariophiles de poissons de forme sauvage. En effet, plus une espèce est largement diffusée, moins les risques de la perdre sont grands. Pour que le principe soit efficace, encore faut-il qu'une liste des personnes maintenant l'espèce en question soit établie et tenue à jour par ce Groupe : il est ainsi possible de diriger un aquariophile intéressé par cette espèce vers ceux qui sont à même de lui en procurer des individus ou, pour un aquariophile ayant perdu sa souche, d'en reconstituer une nouvelle. Bien entendu, il est absolument indispensable que les aquariophiles se procurant des espèces par le biais du Groupe ne les dénaturent pas (croisement, sélection, etc.) ! Cela reviendrait à perdre la souche... Modifier le phénotype d'une espèce, que ce soit volontairement ou par négligence, est d'autant plus grave si cette espèce est menacée dans son milieu naturel; si elle venait à disparaître de ses eaux d'origine, les bacs d'aquariophiles responsables et consciencieux constitueraient son dernier sanctuaire.
Ce Groupe demandé à l'ARCAT par Patrick de Rham et Pierre-Alain Leresche existe désormais. Il se nomme Groupe de Maintenance de Poissons de Forme Sauvage (GMPFS). Le détail de son fonctionnement est exposé dans ses statuts. Si vous êtes un aquariophile membre d'un club affilié à l'ARCAT et que vous souhaitez sortir un peu des sentiers battus de votre passion tout en joignant l'utile à l'agréable, n'hésitez pas à consulter les statuts de la Commission et à manifester votre intérêt. Vous trouverez certainement votre bonheur sur la liste des espèces de poissons de forme sauvage que le Groupe met à votre disposition. S'il nage dans votre aquarium une espèce susceptible d'intéresser le Groupe, proposez lui de la faire figurer sur sa liste : vous participerez ainsi à sa diffusion, voire à sa pérennité.

Prendre part à l'élevage et à la diffusion d'espèces rares ou menacées par le biais du Groupe est très peu contraignant et extrêmement enthousiasmant !

pachypanchax_playfairii

Pachypanchax playfairii, photo© Johnny Jensen

Compositon du comité du GMPFS pour 2006-2007:

responsable : Laurent Cordonnier Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. tél ++41 79 630 14 81
responsable suppléant : Sébastien Métrailler Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
conseillers scientifiques :
Patrick de Rham Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Christian Bochud Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

 
Conférences
Contact
Visites
Aujourd'hui42
Hier41
Cette semaine42
Ce mois578
Tous53344